Contactez-nous
Mercredi 14 Novembre 2018

ThéâtredelaCité

Un homme et une femme

Par Jérôme Gac

Pièce à succès de l’auteur et metteur en scène Pascal Rambert, « Clôture de l’amour » est à l’affiche du Théâtre de la Cité, à Toulouse.


Cloturedelamour

 

Pascal Rambert a plusieurs fois abordé le thème de l’amour, notamment avec « le Début de l’A », en 2005. Six ans plus tard, « Clôture de l’amour » était créée au Festival d’Avignon: au temps de l’amour avec un grand «A», succède celui des règlements de compte, de l’inventaire avant liquidation du couple formé par Stan et Audrey qui se séparent. Auteur et metteur en scène, Pascal Rambert a créé ces personnages en s’inspirant du corps, de la voix, du jeu des deux comédiens pour lesquels il a écrit ce texte: Stanislas Nordey et Audrey Bonnet. La pièce se déploie en deux monologues qui révèlent un passé commun, un présent douloureux, un futur absent. Dans ce duel où les mots deviennent des armes, la parole est rude, violente et froide. Tandis que l’un parle, l’autre garde le silence ou est réduit au silence. S’il n’y a plus de place pour le dialogue verbal, les corps de l’un et l’autre personnage ne cessent en revanche de se répondre. Pascal Rambert parle de «pièce de danse», tant les corps sont tout entiers dévoués au souci d’exprimer, d’abîmer, d’encaisser les paroles de l’autre comme autant de coups. Dans la mise en scène, seule l’intervention d’une chorale d’enfants met fin au combat entre les deux personnages. La candeur se heurte alors de plein fouet aux souffrances intimes des adultes, et vient apaiser la tension dramatique. Toute la violence qui transsude du texte est en  contraste total avec le décor de Daniel Jeanneteau, vierge et épuré.

Lire la suite...

Jouée dans plusieurs adaptations, la pièce a aujourd’hui fait le tour du monde, du Piccolo Teatro de Milan au Théâtre d’Art de Moscou. Selon Pascal Rambert, «ce qui reste commun partout, c’est la question presque philosophique de l’amour, de la vérité des êtres sur le plateau, et de la rupture. Les acteurs russes et américains ne se posent pas les mêmes questions, ils ne réagissent pas de la même manière. Pourtant, l’engagement est là, la vérité aussi. La question reste la même : que reste-il lorsque tout change ? Et comment parle-t-on aujourd’hui ? La pièce aborde la contemporanéité du langage, le dialogue questionne la parole même, la parole réelle. Depuis « le Début de l’A », en 2005, donné à la Comédie-Française, puis à Gennevilliers avec Audrey Bonnet et Alexandre Pavloff, j’ai compris que je voulais oser ça, sans me poser de questions quant à la pudeur ou à l’impudeur. Ça : chercher la vérité, le vrai, en travaillant à lui donner une forme, à élaborer un cadre. Cela m’a rendu plus libre, rien dès lors ne m’empêcherait plus de mettre en lumière la réelle intimité, la vérité des sentiments et des êtres. Et c’est par l’invention de la forme que tout devient possible. Quoi que l’on fasse sur les plateaux, c’est la seule question qui se pose finalement : est-ce qu’on nous ment ? Est-ce que la vie est là ? Si la vie n’est pas là, sur la scène, on est alors dans le grand péché. Mais « Clôture de l’amour » est aussi une pièce sur l’art, et même avant tout : l’art du théâtre. Comment ça marche, comment dire sur un plateau les vérités des êtres ? C’est une pièce qui interroge le fait même d’être artiste, et sur le plateau. Ce ne sont pas deux monologues, ils s’écoutent, se parlent, c’est un dialogue élargi. Stanislas parle pendant une heure à Audrey, qui va lui répondre pendant une heure. Qu’est-ce que cela signifie, être en silence, sur un plateau, être là à écouter, regarder, pendant une heure un autre qui parle ? La présence, être là, qu’est-ce que c’est ?»
 
Jérôme Gac
pour le mensuel Intramuros


Theatredelacite Tnt Billetterie

Billetterie en Ligne du ThéâtredelaCité



ThéâtredelaCité
Clôture de l’amour • Pascal Rambert
mardi 13 et mercredi 14 novembre 2018

« Clôture de l’amour » © Marc Domage 

Le Théâtre National de Toulouse Midi-Pyrénées, conçu par Alain Sarfati, dresse en plein coeur de la ville de Toulouse son architecture aux volumes harmonieux.

Adapté à l'environnement urbain, mêlant la pierre, la brique et le verre, l'extérieur du bâtiment contraste avec un intérieur entièrement voué aux arts de la voix et de l'image. Sa grande salle bleue (un amphithéâtre de 898 places), son petit théâtre (250 places) habillé de bois sombres, son studio propice aux formes brèves ou aux lectures et son bistrot ouvert sur la rue, sont devenus familiers à un large public sensible à la diversité et à l'esprit d'ouverture de sa programmation.

Répertoires classique et de demain, danse contemporaine, poésie, arts du cirque ou de la marionnette, théâtre des enfants.

 

 

Les Idoles au ThéâtredelaCité (Culture 31 - Valentin Chomienne)

A la rencontre de l'autre (Culture 31 - Jérôme Gac)

Le ThéâtredelaCité : nouvelle tête (Culture 31 - Cécile Brochard)

Newsletter novembre 2018 (Culture 31)

Le TNT se réveille (Culture 31 - Jérôme Gac)

Regarde les hommes tomber (Culture 31 -  Sarah Authesserre)

Jean Santeuil raccompagnera Agathe Mélinand vers d'autres projets d'avenir (Culture 31 - Régis Daro)

Scène mélancolique (Culture 31 - Jérôme Gac)

Avant l’envol… (Culture 31 - Robinson Destouches)

Un Européen à la tête du TNT (Culture 31 - Jérôme Gac)                               

Gombrowicz show  (Culture 31 - Jérôme Gac)

Deux lucioles dans le noir  (Culture 31 - Sarah Authesserre)

La fuite (Culture 31 - Jérôme Gac)

Sturm und Drang  (Culture 31 - Jérôme Gac)

Cabinet de curiosités  (Culture 31 - Eric Lemuel)

Éloge de la démesure (Jérôme Gac - Culture 31)

Agathe Mélinand fait du compositeur Erik Satie notre contemporain (Bruno Serrou - Classique d’aujourd’hui

Le Songe d'une nuit d'été : la nuit étoilée (Catherine Tessier  - Una Furtiva Lagrima)

La réalisatrice (Sarah Authesserre - Intramuros)

Cité merveilleuse

samedi 15 et dimanche 16 septembre

ThéâtredelaCité

Réservation

Tous des oiseaux

du dimanche 30 septembre au samedi 6 octobre

La Salle

Réservation

Compagnie

du mercredi 3 au vendredi 19 octobre

Le Studio

Réservation

Cataract Valley

du mardi 9 au vendredi 19 octobre

Le CUB

Réservation

Les Idoles

du mercredi 10 au samedi 13 octobre

La Salle

Réservation

L'Eveil du Printemps

du lundi 5 au samedi 10 novembre

Théâtre Sorano

Réservation

Désobéir

du mardi 6 au jeudi 8 novembre

Théâtre Garonne

Réservation

Loulou

mercredi 7 novembre

La Salle

Réservation

4x10

du mercredi 7 au dimanche 11 novembre

Le CUB

Réservation

Clôture de l'amour

du mardi 13 au mercredi 14 novembre

La Salle

Réservation

C'est quoi le théâtre ?

du lundi 19 au jeudi 22 novembre

Le Studio

Réservation

Festen

du mardi 20 au samedi 24 novembre

La Salle

Réservation

Salomé

mardi 27 novembre

La Salle

Réservation

May B

du jeudi 29 novembre au samedi 1er décembre

La Salle

Réservation

Insoutenables longues étreintes

du mardi 4 au vendredi 21 décembre

Le CUB

Réservation

Vol d'usage

du mardi 11 au dimanche 30 décembre

La Salle

Réservation

Je suis Fassbinder

du mercredi 9 au dimanche 20 janvier

Le CUB

Réservation

La Nuit où le jour s'est levé

du mercredi 16 au vendredi 18 janvier

La Salle

Réservation

EVERYNESS

du jeudi 24 au vendredi 25 janvier

La Salle

Réservation

du jeudi 24 janvier au vendredi 8 février

Théâtre Garonne

Réservation

Le Triomphe de l'amour

du vendredi 1er au vendredi 15 février

La Salle

Réservation

Racontars arctiques

du mardi 5 au jeudi 14 février

Le Studio

Réservation

PRLMNT

du mardi 12 au jeudi 21 février

Le CUB

Réservation

A nos Atrides !

du mardi 12 au vendredi 15 mars

Théâtre Sorano

Réservation

Partage de danses

du mercredi 13 au vendredi 15 mars

La Salle

Réservation

Prince Lepetit

du jeudi 14 au jeudi 21 mars

Le CUB

Réservation

Un homme qui dort

du mardi 19 au jeudi 21 mars

La Salle

Réservation

Bacchantes

du mercredi 27 au samedi 29 mars

La Salle

Réservation

LEX

samedi 30 mars

Le CUB

Réservation

Tristesse et joie dans la vie des girafes

du mercredi 3 au samedi 6 avril

Le CUB

Réservation

Trsitesses

du mardi 9 au vendredi 12 avril

La Salle

Réservation

Ha ! Ha !

du samedi 13 au dimanche 14 avril

L'Usine

Réservation

Iphigénie

du mardi 16 au vendredi 19 avril

La Salle

Réservation

Nous / Eux (Wij / Zij)

du jeudi 9 au samedi 11 mai

Le CUB

Réservation

Les Démons

du mardi 14 au vendredi 17 mai

La Salle

Réservation

Ligne de crête

du mercredi 22 au vendredi 24 mai

Théâtre Garonne

Réservation

Création de L'AtelierCité

du mardi 4 au vendredi 14 juin

Le CUB

Réservation

Kind

du mercredi 12 au vendredi 14 juin

La Salle

Réservation

Marathon des mots

du jeudi 27 au vendredi 30 juin

Réservation