Contactez-nous
Mardi 17 Septembre 2019

Théâtre Garonne

Théâtre Garonne : découvertes et retrouvailles

Par Cécile Brochard

Sur le fond carminé de la brochure se découpe une sphère lunaire en effervescence. A l’intérieur, la priorité va toujours aux textes et aux photos pleine page : fidèle à sa manière de questionner sans relâche le geste artistique, le Théâtre Garonne y interpelle les artistes invités sur le rôle qu’ils confient à l’art. Les réponses, des mots comme un avant-goût des spectacles, allument  l’envie.

 

Theatre Garonne

 

Faire bouger les lignes

Prendre le risque d’être subjectif est une force, surtout quand il s’agit d’offrir l’opportunité à des spectacles de rencontrer leur public. Même si cela comporte nécessairement une part de risque. Le théâtre Garonne participe à la grande Biennale des arts vivants qui ouvre la saison en collaboration avec plus de trente structures culturelles : un panorama très éclectique de la création contemporaine où chaque choix porte en lui la possibilité d’un choc esthétique qui « déplace » le regard.

Lire la suite...

C’est l’histoire d’un de ces chocs qu’offre Je me souviens. Le ciel est loin la terre aussi : réunissant Aurélien Bory et Mladen Materic, cette création revient sur leur rencontre il y a vingt-cinq ans et l’impact fondateur qu’a eu le travail du metteur en scène Mladen Materic, alors artiste en exil accueilli au Théâtre Garonne, sur le jeune Aurélien Bory qui n’était encore que simple spectateur. A partir de cette trace du souvenir et des vestiges intacts du décor d’origine restés vingt ans dans un entrepôt, les deux complices brodent ensemble une variation sur la mémoire et sur les forces souterraines à l’œuvre dans l’élan artistique et dans la vie.

 

Aurélien Bory et Mladen Materic
  Aurélien Bory et Mladen Materic

 

Rendre familière l’étrangeté

La dimension internationale de la programmation, sa diversité et sa pluridisciplinarité revendiquées de longue date, témoigne comme le souligne l’équipe, de la volonté d’éduquer à l’étrangeté, à ce que l’on ne connaît pas, à ce qui nous montre que les certitudes que l’on a et le réel lui-même, sont transformables. Et nous invite à sonder le rapport que l’on entretient avec cet inconnu. Le théâtre Garonne nous met donc là encore face à des créations venues d’ailleurs. Bel exemple cette année, le tout nouveau festival Australia Express fait résonner des voix inédites, venues d’un continent que l’on connaît mal et d’horizons qui balaient un spectre allant du théâtre à la performance ou encore au cinéma fantastique… Parmi ces découvertes, Leah Shelton est une performeuse paroxystique, sorte de Barbarella native qui n’aurait fait qu’une bouchée de Crocodile Dundee. Elle nous embarque manu militari pour Terror Australis, un roadtrip où elle dynamite tous les clichés qu’elle trouve sur sa route.

 

Terror Australis • Leah Shelton  Terror Australis • Leah Shelton

 

Bousculer les codes

Mais l’étrangeté se cache parfois moins loin qu’aux antipodes, dans la singularité extrême d’une forme, l’exigence d’un rapport au public vraiment original ou dans la rareté d’un univers intime : sont de cette famille sans nul doute l’autoportrait trash de Samira Elagoz dans Cock Cock who’s there ? présenté avec le Théâtredelacité et la logorrhée jouissive de Bryan Campbell dans son filibuster Janitor of Lunacy (une perle de poésie verbale et de provoc’ présentée avec le Vent des Signes et la Place de la Danse). Remarquable aussi l’androgyne mystère des figures qu’incarne le danseur et chorégraphe François Chaignaud dans Romances inciertos sur fond de tableaux, de danses et chants du monde. Inattendue aussi la mixité des collaborations qu’incarnent la danse de la marocaine Bouchra Ouizguen Nahla et celle du burkinabé Salia Sanou avec le Ballet du Capitole dans L’au-delà de là.

Cultiver la fidélité

Jonathan Capdevielle, Jeanne Candel ou encore tg STAN sont artistes associés bien sûr pour la fidélité de leur lien au Théâtre Garonne mais aussi pour la façon dont ils continuent de refuser la conformité et se réinventent. Deux d’entre eux prennent pour base un roman : Capdevielle remet sous les projecteurs Rémi l’enfant sans famille d’Hector Malot dans un spectacle en deux épisodes, une première partie au plateau et une pièce radiophonique à écouter ensuite chez soi. Jeanne Candel et Samuel Achache eux prennent appui sur une nouvelle d’Edgar Poe (La Chute de la maison) pour en extraire une sorte d’intrigue policière jouée-chantée par des comédiens musiciens. Quant à tg STAN, c’est un mix de l’exigence au scalpel de Jon Fosse et de l’humour de Marius Von Mayenburg qu’ils ont secoué cette fois dans leur shaker : Quoi / Maintenant, un titre parfait pour susciter les questionnements existentiels. Associés à la compagnie Discordia, ils nous parleront aussi tout près dans l’oreille avec Je suis le vent.

Fin de ce petit tour d’horizon subjectif : on retiendra donc de cette belle saison l’occasion qui nous est encore une fois offerte de sortir de nos petits sentiers rebattus et de nous laisser guider sur les chemins de traverse internationaux. On restera follement open aux expériences c’est promis, au moment du festival in-extremis au printemps (le solo de Maxime Kurvers avec Julien Ge roy sur la Naissance de la tragédie met clairement en appétit !). Et on s’offrira des revivals doudous avec quelques compagnies compagnonnes chères à nos cœurs : le Théâtre du Radeau de François Tanguy et ses odyssées poétiques et les humains ultra-sensibles de De Koe aux prises avec la vie et le grand Samuel Beckett…

 

 

theatre garonne visuel

UNE FORTE IDENTITÉ

Création, production, diffusion
Créé en 1988, le théâtre Garonne consacre son activité aux arts contemporains, essentiellement au théâtre et à la danse. Il accueille des formes novatrices, favorise l’émergence de nouveaux talents et présente des artistes emblématiques de la création contemporaine. Il soutient la production d’œuvres, accompagne les parcours des artistes. Ses activités de diffusion comme de production s’inscrivent dans des réseaux de dimension nationale et internationale.

LE RAYONNEMENT

Le théâtre Garonne joue un rôle essentiel dans la région Midi-Pyrénées et sur l’agglomération toulousaine dont il contribue à dynamiser le rayonnement artistique par son activité propre et en collaborant avec de nombreux partenaires.

LA FORMATION ARTISTIQUE

La présence d’équipes issues d’horizons divers permet d’interroger les pratiques artistiques. Au sein du théâtre sont organisés des cycles de formations sous diverses formes à destination des artistes professionnels.

LES RELATIONS AVEC LES PUBLICS

La découverte de nouvelles formes contemporaines nécessite de se rendre disponible, perméable, face à des oeuvres parfois en décalage avec nos repères habituels. C'est pourquoi, nous avons à coeur d'aménager des passerelles entre le public et les artistes, pour que le théâtre ne soit pas juste un lieu de passage et de consommation mais soit avant tout un espace vivant d'échanges et de circulations. Aiguiser son regard, réinterroger sa perception d'un spectacle ou sa pratique de la scène, stimuler une pensée, appréhender la scène et les artistes dans une proximité décomplexée... Telles sont les intentions des "hors scène", ces rendez-vous variés à côté des spectacles qui jalonnent la saison : rencontres après spectacle, conférences, apéros du spectateur, cafés du spectateur, après-midi en coulisses, répétitions ouverte ou stages pratique.

 

 

Ligne de crête (John Lavoignat)

Les inattendus (Jérôme Gac)

Musique de chambre franco-russe (Serge Chauzy)

Les mots à coeur (Jérôme Gac) 

Grandville fait perdre le Nord (Valentin Chomienne) 

Les nouveaux Maîtres fous (Sarah Authesserre) 

Danse avec les âmes (Sarah Authesserre)

Embarquement express pour Tel Aviv (Léa Guichou)

Les Isréaliens (Jérome Gac)

Tombeau pour élu (Jérôme Gac)

Scène exotique (Jérôme Gac)

Le Garonne : sans frontières (Cécile Brochard)

Le théâtre Garonne dévoile sa 30e saison ! (Régis Daro)

Tel Aviv Fever : l'envers du ballet vu par Hillel Kogan (Léa Guichou)

Garonne et associés (Jérôme Gac)

Alain Behar "Les Vagabondes c'est une ode à la vie" (Claire Eckersley)

Sous le soleil de Jonathan (Sarah Authesserre) 

Un enfant de la Garonne (Jérôme Gac)

Scène géographique (Jérôme Gac)

Au Théâtre Garonne, une saison aux vents du monde (Cécile Brochard)

Théâtre Garonne : c'est hénaurme (Michel Grialou)

Nouvelle saison du Théâtre Garonne : on the road again (Cécile Brochard)

Le sens de l’histoire (Sarah Authesserre)

L’homme pressé  (Sarah Authesserre)

«À nos frères humains et sœurs»  (Sarah Authesserre)

Mortelles démocraties  (Sarah Authesserre)

Présences vocales : la 7ème saison prolonge l’aventure  (Classic Toulouse - Serge Chauzy)

Le monde entier est au Garonne  (La Dépêche - Nicole Clodi)

Cock Cock ... Who's There ?

du mercredi 25 au samedi 28 septembre

Réservation

Je me souviens le ciel est loin la terre aussi

du vendredi 27 septembre au samedi 5 octobre

Réservation

Bunny

samedi 28 septembre

Réservation

The Movement of People Working

du mercredi 9 au samedi 12 octobre

Réservation

Gavrilo Princip

du vendredi 11 au samedi 12 octobre

Réservation

Intimacy

du jeudi 17 au samedi 19 octobre

Réservation

Terror Australis

vendredi 18 et samedi 19 octobre

Réservation

Souffle (sopro)

du mercredi 13 au vendredi 22 novembre

Réservation

Fantastique Australien

du mardi 19 novembre au samedi 17 décembre

Réservation

Les Bonnes

du mercredi 20 au samedi 23 novembre

Réservation

Romances Inciertos

mercredi 27 et jeudi 28 novembre

Réservation

Chamonix

vendredi 29 et samedi 30 novembre

Réservation

Je suis le vent

du mardi 3 au samedi 14 décembre

Réservation

Rémi

du mercredi 4 au jeudi 12 décembre

Réservation

La chute de la maison

du mercredi 18 au samedi 21 décembre

Réservation

Sei (six)

du mercredi 8 au samedi 11 janvier

Réservation

L'Amérique

du jeudi 16 au samedi 18 janvier

Réservation

Congo

vendredi 24 et samedi 25 janvier

Réservation

Moving Alternatives

mardi 28 et mercredi 29 janvier

Réservation

La dispute

vendredi 31 janvier et samedi 1 février

Réservation

Beckett Boulevard

du mercredi 5 au mercredi 12 février

Réservation

Les dimanches de Monsieur Dézert

du mercredi 4 au mercredi 11 mars

Réservation

L'étang (der teich)

du mercredi 11 au samedi 14 mars

Réservation

Celestial Sorrow

du jeudi 19 au samedi 21 mars

Réservation

La naissance de la tragédie

vendredi 20 et samedi 21 mars

Réservation

Le silence et la peur

du mercredi 25 au mardi 31 mars

Réservation

Body of work

vendredi 27 et samedi 28 mars

Réservation

Quoi / Maintenant

du jeudi 16 au samedi 25 avril

Réservation

Falaise

du jeudi 23 au jeudi 30 avril

Réservation

Forever

du mardi 28 au jeudi 30 avril

Réservation

Item

du mercredi 10 au samedi 13 juin

Réservation

Afrique(s)

du mardi 30 juin au vendredi 3 juillet

Réservation