Contactez-nous
Samedi 6 Mars 2021

Je suis le vent – Jon Fosse / tg STAN / Maatschappij Discordia

du vendredi 26 mars au dimanche 28 mars 2021 - Théâtre Garonne

« Jon Fosse parle avec empathie et amour de ceux qui restent sur le bord de la route, de ceux qui ne veulent ni ne peuvent souscrire à l’idéal de bonheur par la réalisation de soi. » – Leif Zern

 

Je Suis Le Vent Jon Fosse:tg Stan © Tim Wouters

Je Suis Le Vent  © Tim Wouters

 

Deux hommes appelés tout simplement l’Un et l’Autre se retrouvent après plusieurs années, l’un d’eux étant parti il y a longtemps. Ils sont vêtus de manière identique, costume noir, chaussures vernies un peu usées. Ils voguent ensemble sur l’océan à bord d’un voilier. Pourtant, conformément

aux instructions de Jon Fosse « l’action ne doit pas être accomplie, mais rester imaginaire ». Entre eux, les silences pèsent autant que les mots. L’Un répond par monosyllabes, ou en reprenant par de subtiles variations ce que L’Autre dit, cherche à comprendre. Leurs paroles ont la densité du paysage, des « pierres rondes sur la grève, là-bas ». La distance entre eux est immense, ne pourra jamais être comblée, malgré l’amitié.

Peut-être à cause de cette amitié qui leur permet d’être ce qu’ils sont. Le théâtre de Jon Fosse se refuse à l’explication comme à la métaphysique, il est dans l’incertitude du présent. Je suis le vent est un spectacle en marge de projets de plus grande échelle de tg STAN et Maatschappij Discordia. Damiaan De Schrijver et Matthias De Koning l’ont traduit du norvégien en compagnie de Maaike van Rijn et l’ont monté tout de suite.

Il fallait des acteurs de leur trempe, des acteurs de métier, pour jouer ce texte sur la corde raide, et une grande amitié pour tenter la traversée.

Théâtre Garonne
du vendredi 26 mars au dimanche 28 mars 2021

Site Internet   •   Billetterie en ligne

« tg STAN c’est la conviction que le théâtre n’est pas un art élitaire, mais plutôt une réflexion critique sur la façon dont chacun de nous se positionne dans la vie, sur nos croyances, nos préoccupations, nos indignations. » tg STAN