Contactez-nous
Mercredi 23 Octobre 2019

Scène hydraulique

Par Jérôm Gac

D’Anvers à Melbourne, en passant par Marseille et Ouagadougou, survol de la saison internationale du Théâtre Garonne, à Toulouse.

 

"Terror Australis" © Anthony Rex« Terror Australis » © Anthony Rex

 

Les Flamands de TG Stan sont toujours aussi présents au Théâtre Garonne puisqu’ils offrent cette saison deux créations autour des pièces du Norvégien Jon Fosse: « Je suis le vent » et « Quoi /Maintenant ». Autre habitué des lieux, le Théâtre du Radeau de François Tanguy présente « Item (titre provisoire) ». Retours également de l’auteur et metteur en scène Tiago Rodrigues avec sa pièce « Souffle » qui a pour décor un théâtre en ruines, des Flamands de la compagnie De Koe avec leur « Beckett Boulevard », et de l’Italien Spiro Scimone avec « Sei », adaptation de « Six personnages en quête d’auteur » de Pirandello.

Le performeur Jonathan Capdevielle présente « Rémi », d’après « Sans famille » d’Hector Malot ; Jeanne Candel et Samuel Achache déplacent dans un hôpital « la Chute de la maison Usher » d’Edgar Poe, sur des musiques de Franz Schubert et de Robert Schumann ; dans « Forever », la Needcompagny organise une chorégraphie sur le Lied de Gustav Mahler « Der Abschied » ; le chanteur Éric Lareine crée le spectacle musical « Chamonix » ; pour sa première mise en scène en langue française, la chorégraphe sud-africaine Robyn Orlin a choisi « les Bonnes » de Jean Genet ; Mohamed El Khatib met en scène dans « la Dispute » des enfants s’adressant à leurs parents ; Gisèle Vienne dirige Adèle Haenel dans « l’Étang », d’après Robert Walser.

À l’automne, «Australia Express» propose un programme de spectacles, films et rencontres proposées par le Théâtre Garonne, en partenariat avec la Cinémathèque de Toulouse, l’Université Jean-Jaurès, etc.. Deux compagnies autraliennes seront accueillies au Théâtre Garonne : « Intimacy », fruit de rencontres de fortune provoquées par Adriano Cortese à Fitzroy Street, une place incontournable de la vie nocturne de Melbourne ; « Terror Australis » (photo), road trip sauvage et échevelé, conçu par Leah Shelton en «réponse à une vision du monde monoculturelle et nationaliste qui a tendance à s’imposer de plus en plus, tant en Australie que dans le monde entier».

En ouverture de saison, dans le cadre de la Biennale internationale des Arts vivants, Aurélien Bory recrée une mise en scène à partir du souvenir qu’il a gardé de « le Ciel est loin la terre aussi » que Mladen Materic avait présenté sur la même scène en 1995. Au printemps, le festival In Extremis invite notamment les créations de la chorégraphe Meg Stuart, de l’acteur Maxime Kurvers qui réactive « les Perses » d’Eschyle dans « la Naissance de la tragédie », de l’auteur et metteur en scène David Geselson qui rend hommage à Nina Simone, etc. La saison s’achèvera avec le chorégraphe Georges Appaix, et par un programme réunissant une création du Burkinabé Salia Sanou dansée par le Ballet du Capitole couplée à une pièce de la Marocaine Bouchra Ouizguen.

Jérôme Gac
pour le mensuel Intramuros

 

Billetterie en Ligne du Théâtre Garonne

Théâtre Garonne
Saison 2019 / 2020