Contactez-nous
Dimanche 21 Octobre 2018

The show must go on

Par Jérôme Gac

À Toulouse, Francis Azéma met en scène « le Roi se meurt », de Ionesco, au Théâtre du Pavé.

 

Francis Azema © Justine Ducat  
 

Directeur du Théâtre du Pavé, à Toulouse, Francis Azéma (photo) réunit autour de lui pour cette nouvelle création notamment Corinne Mariotto, Cécile Carles et Denis Rey pour une mise en scène de la pièce « le Roi se meurt ». Créée en 1962, ce texte d’Eugène Ionesco met en scène un monarque régnant depuis tant d’années qu’il en a oublié sa condition de mortel. Or le royaume se dégrade et sa décrépitude n’est que le reflet de celle de son souverain. Il est temps pour la reine Marguerite et la reine Marie d’annoncer à leur époux le diagnostic du Médecin : le Roi va mourir, et il ne lui reste qu’un temps infime pour s’y préparer. Affaibli et malade autant que son royaume, il s’insurge pourtant et s’accroche à un espoir insensé devant l’inéluctable.

Dans un entretien paru quelques mois après la création de la pièce, l’auteur confessait à propos de son personnage: «Pour moi c’est l’homme, l’Homme universel. En réalité pour moi tout homme est une sorte de roi de l’univers. L’univers lui appartient jusqu’au moment où tout s’écroule. C’est lui-même qui disparaît et tout disparaît avec lui, ce royaume énorme qui est le monde et qui est le nôtre tant que nous sommes là. (…) Il est bigame, mais nous avons tous deux épouses : la vie et la mort. Autour du roi et de ses deux femmes il fallait aussi un chœur représenté ici par Juliette la servante, le garde (témoin de l’Histoire), et le médecin qui porte en lui la conscience collective objective. (…) En une heure et demie il s’effraie, il n’y croit pas, comment devrait-il mourir sans qu’il l’accepte lui-même? Il a peur, ensuite il se met en colère, il est vexé, puis sa peur se mêle à la résignation, à la nostalgie et petit à petit il abandonne son royaume, il abandonne les siens, il est abandonné par les siens, il s’oublie lui-même et dépouillé de tout, nu, il peut mourir.»

Jérôme Gac
pour le mensuel Intramuros

Francis Azema © Justine Ducat


Théâtre du Pavé
du 04 au 20 octobre 2018  •  Toulouse