Contactez-nous
Dimanche 23 Septembre 2018

Scène cubique

Par Jérôme Gac

Alors que le Théâtre de la Cité fête ses vingt ans, le metteur en scène Galin Stoev présente sa première saison depuis sa nomination à la tête du Centre dramatique national de Toulouse – Occitanie.

 

Le Triomphe De L Amour « Le Triomphe de l’amour »

 

Ça bouge au Centre dramatique national de Toulouse : avec l’arrivée de Galin Stoev, directeur depuis le 1er janvier, le TNT retrouve son nom initial et doit désormais être appelé «ThéâtredelaCité». «Je rêve d’un théâtre ouvert, démocratique, utile, qui fonctionne comme une cité. Je rêve d’une cité qui nous  permette de vivre et de créer librement, de rester émerveillés et de produire du sens, comme une expérience théâtrale qui nous marque à jamais», annonce Galin Stoev qui veut faire de ce théâtre «un lieu ouvert au quotidien», avec un restaurant et salon de thé accessible «du petit déjeuner au dîner», un forum où il sera également possible de boire et se restaurer «pour se retrouver avant et après les spectacles», des ateliers, des expositions, des lectures, des concerts, une librairie, et des logements accueillant les artistes en résidence.

Pour fêter les vingt ans du théâtre ouvert en 1998, la compagnie Opéra Pagaï investit tous les recoins du bâtiment transformé en « Cité merveilleuse » pour une déambulation à l’occasion des Journées européennes du Patrimoine, et Jacques Nichet – qui fut à la tête du CDN durant les années 2000 – dirige Thierry Bosc dans « Compagnie », de Samuel Beckett. Le nouveau directeur investira la petite salle, rebaptisée le CUB – un espace dédié à la recherche, à la création, à la présentation de ces projets et à leur diffusion –, avec une nouvelle pièce du Russe Ivan Viripaev, « Insoutenables longues étreintes », jouée en français.

Auparavant, cette même scène accueille Marie Rémond et Thomas Quillardet pour une adaptation de « Cataract Valley » de l’Américaine Jane Bowles. En 2019, on y verra la mise en scène par Thomas Quillardet du texte de Tiago Rodrigues « Tristesse et joie dans la vie des girafes », le Groupe Merci dans « Je suis Fassbinder » de Falk Richter, puis la création du second volet de « PRLMNT », joué par les jeunes comédiens de la nouvelle promotion de l’Atelier dirigés par Christophe Bergon, accompagné de la reprise du premier volet de ce diptyque politique écrit par Camille de Toledo.

Dans la grande salle, Christophe Honoré présentera la mise en scène de sa pièce « les Idoles », deuxième volet d’un triptyque abordant les années Sida – après son film « Plaire, aimer et courir vite » et avant un roman à paraître. Le metteur en scène Pascal Rambert jouera avec Audrey Bonnet son texte en forme de diptyque « Clôture de l’amour », Cyril Teste adapte et met en scène le film « Festen », et la compagnie Peeping Tom revient avec le dernier volet de sa trilogie familiale. Toujours sur le grand plateau, Sylvain Creuzevault s’attaque au roman « les Démons » de Dostoïevski, et Chloé Dabert monte « Iphigénie » de Racine. Bruno Geslin met en scène « Un homme qui dort », de Perec, pour un acteur et un violoncelliste, et Denis Podalydès s’associe au violoncelliste Christophe Coin pour mettre en scène « le Triomphe de l’amour »(photo), de Marivaux.

En début de saison, l’auteur et metteur en scène Wajdi Mouawad déploie avec « Tous des oiseaux » une pièce incandescente sur la question de l’identité qui se place au point de croisement de ses racines géographiques, culturelles et religieuses que l’Histoire s’est employée à séparer. Maguy Marin est la première artiste invitée du cycle «Portrait/Paysage» qui met à l’affiche plusieurs de ses chorégraphies (création, reprises, etc. dans divers lieux de la ville), et Karol Beffa est de retour pour accompagner au piano le film « Loulou », de Pabst.

Jérôme Gac
pour le mensuel Intramuros

 

Theatredelacite Tnt Billetterie

Billetterie en Ligne

 

« Cité merveilleuse », samedi 15 et dimanche 16 septembre ;
« Tous des oiseaux », du 30 septembre au 6 octobre, du mardi au dimanche ;
« Compagnie », du 3 au 19 octobre, du mardi au samedi
Au Théâtre de la Cité
Tél. : 05 34 45 05 05

« Le Triomphe de l’amour » © Pascal Gely