Contactez-nous
Mardi 20 Avril 2021

Le retour de Kazuki Yamada et de Baiba Skride

Par Serge Chauzy

Malgré les conditions toujours aussi précaires concernant la réouverture des salles de concert, l’Orchestre national du Capitole poursuit la réalisation de la plupart de ses projets de concerts à huis clos. Le 23 avril prochain, le chef d’orchestre japonais Kazuki Yamada, un fidèle des concerts toulousains sera à la Halle aux grains en compagnie de la violoniste lettone Baiba Skride, déjà accueillie à Toulouse à plusieurs reprises.

 

Kazuki Yamada © Marco BorggreveKazuki Yamada © Marco Borggreve

 

Il est l’un des chefs les plus dynamiques de sa génération : Kazuki Yamada revient à Toulouse, une ville où il fit ses débuts, pour un programme aux couleurs françaises. Deux figures incontournables, Gabriel Fauré et Francis Poulenc et des œuvres rares seront revisitées par la curiosité du jeune chef d’orchestre japonais. Du grand compositeur appaméen Gabriel Fauré, Kazuki Yamada dirigera la suite d’orchestre Masques et Bergamasques. Cette belle partition en quatre tableaux est tirée de la musique de scène composée en 1919 pour un divertissement inspiré des personnages de la commedia dell’arte. L’œuvre a été créée à Paris, le 1er mars 1919 à l’Opéra-comique sous la direction de René Fauchois et redonné par le même, le 10 avril 1919, au théâtre de Monte-Carlo avec succès.

 

Francis Poulenc est également inscrit au programme de ce concert avec sa Sinfonietta. Cette unique symphonie de Francis Poulenc, composée en 1947 dans un esprit néo-classique, constitue un hommage discret aux symphonies de Joseph Haydn.

 

Baiba Skride © Marco Borggreve

Baiba Skride © Marco Borggreve

 

Pour sa troisième prestation aux côtés de l’Orchestre national du Capitole, la violoniste lettone Baiba Skride sera l’interprète du Concerto pour violon d’Erich Wolfgang Korngold. Le compositeur emprunte son matériel thématique aux films de la décennie précédente dont il est l’auteur des musiques : Another Dawn/La Tornade (1937) et Juarez (1939) pour le premier mouvement, Anthony Adverse (1936) pour le second. Quant au final, il se base sur des thèmes issus de Le Prince et le Pauvre (1937). Korngold aimait à dire que le concerto était écrit « pour un Caruso du violon, plutôt que pour un Paganini ». Créé en 1947 par le grand Jascha Heifetz, ce concerto est aujourd’hui l’une des œuvres les plus jouées du compositeur.

Ce concert sera diffusé en live sur :  Facebook ONCT –  Facebook Mairie de Toulouse et sur Youtube ONCT, où il restera disponible en streaming jusqu’au 6 juin 2021

Orchestre National du Capitole