Contactez-nous
Mardi 16 Juillet 2019

Août majeur à Rocamadour

Par Éric Duprix

14e édition du Festival de Rocamadour du 5 au 26 août

Créé en 2006 par une bande de mélomanes passionnés dans un lieu chargé d’histoire et à la longue tradition musicale, depuis le Moyen Âge jusqu’au séjour qu’y fit Francis Poulenc dans les années 1950, le Festival de Rocamadour est aujourd’hui l’un des principaux événements dédiés à la musique sacrée en Occitanie. Une raison de plus de faire escale dans la superbe cité mariale lotoise, visitée chaque année par 1,5 million de personnes venues y découvrir sa Basilique Saint-Sauveur et sa Crypte Saint Amadour classées au Patrimoine mondial de l’Unesco. C’est dans ce cadre majestueux que le festival a lieu au mois d’août et qu’il propose cette année une 14e édition sur le thème Des dialogues, des reliefs. Les meilleurs ensembles et musiciens actuels s’y côtoient lors de trois séquences se succédant entre le 5 et le 26 : écriture/improvisation du 5 au 8, orient/occident du 15 au 18 et baroque italien/baroque allemand du 23 au 26.

 

Festival De Rocamadour

 

Le temps fort du 15 août

Pour l’Assomption, concert au pied de la cité médiévale à 22h avec Renaud Capuçon et les Lausanne Soloists

Le concert du 15 août, jour de l’Assomption, revêt un caractère particulier à Rocamadour, village où la Vierge noire est vénérée depuis huit siècles. Il est donné en plein air, sous la voûte étoilée et au pied de la Cité médiévale, dans un décor unique qui vaudrait à lui seul le déplacement.

À soirée exceptionnelle, artistes et programme d’exception ; pour l’édition 2019, c’est Renaud Capuçon qui va se produire en compagnie des Lausanne Soloists, un nouvel ensemble réunissant les meilleurs élèves de la prestigieuse Haute École de Musique de Lausanne.

 

Renaud Capuçon © Simon FowlerRenaud Capuçon © Simon Fowler

 

On ne présente plus Renaud Capuçon, un des musiciens les plus célèbres de la scène nationale et internationale classique, consacré par de nombreux prix et récompenses, soliste régulièrement invité par les plus grands orchestres… et par la télévision. Une présence médiatique qui fait parfois passer au second plan le talent et la virtuosité de ce violoniste, excellent chambriste de surcroît. Depuis 2014, il enseigne à la Haute École de Musique de Lausanne où il transmet son art et sa passion pour son instrument.

C’est là qu’est né le projet de former, avec des étudiants anciens ou actuels de l’école, un ensemble de vingt musiciens qui se réuniraient autour de Renaud Capuçon pour l’accompagner lors d’une tournée de concerts internationale. Une expérience extraordinaire pour ces jeunes artistes et une aubaine pour le Festival de Rocamadour où ils vont interpréter sous les étoiles un alléchant programme d’oeuvres de Bach (Concertos pour violon BWV 1041, BWV 1042, BWV 1043) et Tchaïkovski (Sérénade pour cordes en ut majeur, op. 48). Les connaisseurs noteront que Renaud Capuçon joue un rare Guarneri del Gesù de 1737 ayant appartenu à son mentor et maître Isaac Stern.

 

Et encore d’autres grands musiciens et têtes d’affiche

Renaud Capuçon n’est pas la seule tête d’affiche de cette 14e édition, loin s’en faut, comme en témoignent les noms des autres musiciens programmés cet été à Rocamadour.

Dès l’ouverture du festival lundi 5 août, le pianiste Jean-François Zygel, bien connu et apprécié du grand public pour ses émissions de radio et de télévision, fondateur de la classe d’improvisation au piano du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, sera en concert à 21h à la Basilique Saint-Sauveur avec le chœur de chambre Spirito dirigé par Nicole Corti. Un programme intitulé Un requiem imaginaire où l’on trouve des compositeurs aussi différents que Ligeti, Bach, Mozart, Duruflé, Rachmaninov, Purcell, Stravinsky, Bruckner, Poulenc, Fauré et… Zygel.

 

Jean-François ZygelJean-François Zygel

 

Ce même lundi 5 à 16h et mardi 6 août à 16h30 à la Chapelle de l’Hospitalet, ainsi que le jeudi 8 à 21h à la Basilique Saint-Sauveur, le festival aura le privilège de recevoir la grande violoniste Elsa Grether, lauréate de nombreux prix internationaux et invitée par les orchestres et festivals les plus réputés. Parallèlement à sa carrière de soliste, elle collabore souvent avec le comédien Daniel Mesguich et le pianiste Ferenc Vizi qu’elle retrouvera le 8 août pour un concert-lecture joliment et mystérieusement titré Poème mystique

L’orgue est à n’en pas douter l’instrument le plus emblématique du répertoire de musique sacrée. On ne s’étonnera donc pas de découvrir Thierry Escaich dans la programmation 2019, merveilleux organiste et représentant parmi les plus en vue de la nouvelle génération de compositeurs français. Mardi 6 août, il accompagnera sur le grand orgue de la Basilique Saint-Sauveur la projection de La Passion de Jeanne d’Arc, film mythique de Carl Dreyer, lors d’un ciné-concert annoncé à 21h.

 

Thierry EscaichThierry Escaich

 

Elle recueille à la fois l’admiration de la presse spécialisée et des mélomanes, la soprano Sabine Devieilhe, artiste lyrique de l’année aux Victoires de la Musique classique 2015, se produira avec le chœur de chambre Mélisme(s) et l’ensemble instrumental A Venti à la Basilique Saint-Sauveur samedi 18 août à 21h. Au programme la Messe en Ut de Mozart suivie de la création mondiale de l’Agnus Dei du compositeur contemporain Éric Tanguy.

 

Sabine Devieilhe © Molina Warner ClassicsSabine Devieilhe © Molina Warner Classics

 

Autre star de la scène lyrique française, la mezzo-soprano Lea Desandre, également récompensée par les Victoires de la Musique classique en 2017 (révélation artiste lyrique de l’année), sera à l’affiche du festival samedi 24 août à 18h lors d’une Soirée gastronomie Vivaldi délocalisée au Château de la Treyne à Lacave (46). Elle y sera accompagnée par l’Ensemble Jupiter de Thomas Dunford.

Compagnon à la ville de Sabine Devieilhe, Raphaël Pichon dirigera l’Ensemble Pygmalion, magnifique chœur et orchestre sur instruments d’époque qu’il a fondé en 2006, lundi 26 août à 21h à la Basilique Saint-Sauveur. Ce concert de clôture du festival 2019 sera dédié aux Grands motets de Bach, petits bijoux du genre dont l’interprétation alternera avec d’autres œuvres des répertoires baroques allemand et italien.

 

Raphaël Pichon
Raphaël Pichon

 

On signalera encore le concert de l’ensemble La Sportelle, mercredi 7 août à 21h à la Basilique Saint-Sauveur, une formation fondée par le festival en 2017, depuis lors en résidence à Rocamadour. Ses sept chanteurs et instrumentistes (dont la violoniste Elsa Grether et l’organiste Emmeran Rolin, directeur artistique du festival) joueront un programme aussi foisonnant qu’original intitulé Musiques pour voix, violon, harpe et orgue de Camille Saint-Saëns et ses contemporains.

Un autre ensemble français récemment formé a été programmé cette année, la compagnie La Tempête fondée et dirigée par Simon-Pierre Bestion. Formation vocale et instrumentale, La Tempête conçoit ses concerts comme un spectacle vivant centré sur « l’immersion sensorielle » du spectateur. Dimanche 18 août à 21h à la Basilique Saint-Sauveur, la compagnie interprétera Les Vêpres de Rachmaninov puis vendredi 23 août, même heure, même endroit, un programme d’œuvres de Schütz (Histoire de la résurrection de Jésus Christ), Schein (extraits des Fontaines d’Israël) et du compositeur contemporain Philippe Hersant (Sur le paisible temps de la nuit).

Un fil rouge quotidien, le « Moment d’orgue »

Depuis près de six ans à l’issue d’un projet lancé en 2009, le Festival de Rocamadour s’est doté d’un grand orgue à la Basilique Saint-Sauveur. Une véritable oeuvre d’art réalisée par le facteur Jean Daldosso, ayant pris la forme d’une proue de bateau surgissant de la falaise en référence au monde de la mer et des marins auquel Rocamadour est anciennement lié. Instrument-phare de la musique sacrée, aussi monumental que mystérieux (le seul dont on ne voit pas le musicien qui en joue), l’orgue est célébré lors de mini-concerts chaque jour de festival à 12h30. En dehors de ces petits apéritifs quotidiens, les passionnés cocheront soigneusement sur leur agenda le dimanche 25 août, date à laquelle Emmeran Rollin donnera à 21h un programme d’œuvres de Marcel Dupré, Maurice Duruflé, Gaston Litaize, Thierry Escaich et Olivier Messiaen sur le grand orgue de Rocamadour.

 

Orgue Rocamadour

 

Quelques autres propositions sont au programme du festival dont la 14e édition est « marrainée » par la journaliste Laurence Ferrari. Une petite exploration du site web s’impose donc afin d’en connaître toutes les facettes, les à-côtés, et pour se renseigner et faire son petit marché en réservant d’ores et déjà ses places de concert.

En août par Rocamadour, n’oublie pas de faire un détour…

Sacré festival à tous !

 

Rocamadour Banniere

Billetterie en Ligne du Festival de Rocamadour

 

Festival de Rocamadour
du 05 au 26 août 2019   •   Rocamadour