Contactez-nous
Samedi 31 Juillet 2021

Jazz à Foix, vingt ans après

20e édition du 27 au 31 juillet

L’aventure continue pour Jazz à Foix, de retour parmi les grands événements musicaux de la région après une édition 2020 annulée en raison de la crise sanitaire. Une année blanche par la force des choses, qui va donner au millésime 2021 une saveur et un lustre particuliers pour le 20e anniversaire de la manifestation. Vingt ans durant lesquels la formule de ce festival «multijazz», installé au cœur de la capitale ariégeoise, a fait ses preuves : qualité, variété, simplicité, convivialité. Des ingrédients que l’on retrouve dans la programmation de cette 20e édition parrainée par Nicolas Gardel, où se côtoient, entre IN et OFF, musiciens de renommée internationale, jeunes talents et formations locales.

 

Nicolas Gardel © Thierry Loustauneau

Nicolas Gardel © Thierry Loustauneau

 

Le IN (sur la scène de l’école Lucien Goron)

Nicolas Gardel et le groupe Swing Bones en ouverture, mardi 27 juillet à 21h30 

Le symbole est fort, c’est au trompettiste d’origine ariégeoise Nicolas Gardel, parrain de l’édition du 20e anniversaire, que revient l’honneur d’ouvrir le IN 2021 avec les sept musiciens du groupe Swing Bones. Un grand moment pour le festival et pour cet ancien élève du CRR de Toulouse et du CNSM de Paris, qui fait une magnifique carrière de sideman auprès d’artistes et d’ensembles aussi divers que Yuri Buenaventura, David Sanborn, Rémi Panossian, Zebda, l’Orchestre de chambre de Paris, ou l’Orchestre de Michel Legrand.

Swing Bones s’est constitué pour rendre hommage aux Four Bones, groupe créé en 1967 par le tromboniste François Guin autour de compositions inspirées de Duke Ellington, Count Basie et autres pointures de l’époque du middle jazz. Une envoutante soirée « nostaljazz » en ouverture.

 

Swing Bones © Didier DonnatSwing Bones © Didier Donnat

 

Alain Jean-Marie et son quintet mercredi 28 juillet à 21h30

Pour la deuxième soirée du IN, Jazz à Foix a invité Alain Jean-Marie, certainement pas le musicien le plus connu du grand public, mais pianiste considéré comme une légende vivante du jazz par les spécialistes et les connaisseurs. Un statut mérité pour ce musicien discret qui a collaboré et enregistré avec les plus grands, de Chet Baker à Charlie Haden, en passant par Art Farmer, Max Roach, Abbey Lincoln, Barney Wilen, Wynton Marsalis, Diana Krall, Archie Shepp ou Bill Coleman. Le 28 juillet à 21h30, Alain Jean-Marie va se produire en quintet avec quatre musiciens « high class » :  le saxophoniste (alto) russe Dmitry Baevsky, le trompettiste Fabien Mary, le contrebassiste Fabien Marcoz et le batteur Bernd Reiter. Ne manquez pas l’occasion d’entendre sur scène cet artiste rare.

 

Alain Jean Marie © Antoine La RoccaAlain Jean-Marie © Antoine La Rocca

 

Roberto Fonseca en trio jeudi 29 juillet à 21h30

Le jazz cubain est de longue date prolifique en musiciens, et plus particulièrement en pianistes, de grand talent. Roberto Fonseca en est une des plus belles illustrations depuis trente ans et sa participation au festival 2021 est incontestablement un petit événement. Pianiste mais également chanteur et compositeur, l’ancien membre du mythique Buena Vista Social Club d’Ibrahim Ferrer propose avec son trio un programme directement issu de Yesun, son neuvième enregistrement paru il y a deux ans. Un album dont il a composé l’intégralité des treize titres et où se mêlent jazz, rythmes cubains d’aujourd’hui et d’hier, soul, funk et électro. Un tourbillon de musique inventive et colorée dans lequel il va faire bon se laisser entraîner le 29 juillet.

 

Roberto Fonseca © Carles RoigRoberto Fonseca © Carles Roig

 

Hugh Coltman et ses musiciens vont faire des heureux vendredi 30 juillet à 21h30

Who’s happy ? , c’est le titre du concert que le chanteur britannique Hugh Coltman donne le 30 juillet sur la grande scène du festival. C’est aussi le titre d’un album enregistré il y a quelques années à la Nouvelle-Orléans (dans une église reconvertie en studio), pour ce qui est certes un retour aux origines du jazz et du New Orleans, mais mâtiné de swing, de soul et de rhythm ‘n’ blues que sublime la voix rauque et sensuelle de cet Anglais exilé en France. Coltman est accompagné sur scène par ses complices habituels, Gaël Rakotondrabe (piano), Raphaël Chassin (batterie), Freddy Koella (guitare), Didier Havet (soubassophone), Jerry Edwards (trombone), Jerôme Etcheberry (trompette) et Frédéric Couderc (saxo, clarinette). La touche de charme « lovely and so british » de cette 20e édition.

 

Hugh Coltman © Crista RockHugh Coltman © Crista Rock

 

Avishai Cohen Trio en clôture samedi 31 juillet à 21h30

On ne présente plus guère le contrebassiste Avishai Cohen aux amateurs de jazz tant le musicien israélien, également chanteur et compositeur, tient le haut du pavé de la scène internationale depuis maintenant vingt ans. C’est donc un véritable privilège de le retrouver en compagnie de la batteuse Roni Kaspi et du pianiste Elchin Shirinov, les (très bons) membres de son trio, pour le concert de clôture de Jazz à Foix 2021. Si sa musique reste empreinte des multiples influences qui l’irriguent depuis ses débuts (classique, rythmes afro-caribéens, bebop, hard bop, swing et hip-hop), Cohen aime à dire que ses compositions actuelles sont « une sorte de retour aux sources, mais avec la maturité et la vision que j’ai accumulées depuis deux décennies ». Une soirée finale en apothéose, avec un musicien au sommet de son art.

 

Avishai Cohen © Andreas TerlaakAvishai Cohen © Andreas Terlaak


Le OFF (gratuit !) 

Jazz à Foix, ce n’est pas seulement la programmation de prestige du IN en soirée. Comme le veut la tradition, la musique ne s’arrête (presque) jamais durant tout le festival, dans le centre de Foix et sur la scène du Village Jazz. Chaque jour dans le cadre du OFF, des groupes et des musiciens offrent au public un apéritif jazzy à 18h30 alors que des Jam sessions quotidiennes prennent le relais à partir de 23h.

Tous les jours à 18h30 :

Sous les Halles et en ville

C’est désormais aussi une tradition, le groupe Zykatok Anzeu Kariol (si, si… ils sont français) jouent sous les halles et en ville leur musique festive juchés sur « Zeukariol », engin aussi improbable que le look de ces quatre joyeux drilles, mi-clowns, mi-musiciens. Un spectacle musical de la joie de vivre, à la croisée du jazz et des arts du cirque.

Sur la scène du Village Jazz à 18h30

Mardi 27 juillet, rendez-vous avec le Sunny Side Trio et son programme d’arrangements de standards jazz des années 1950 et de compositions méconnues de Serge Gainsbourg réorchestrées par les bons soins des trois musiciens.

Mercredi 28 juillet, Jazz à Foix accueille L’Autriorgue, trio orgue/guitare/basse qui propose un répertoire où cohabitent avec bonheur compositions originales de Christophe Lier, standards du BeBop et rythmes afro-latins.

Jeudi 29 juillet, les élèves de la master class du festival présentent au public le résultat de leur travail lors d’un toujours très attendu concert de fin de session.

Vendredi 30 juillet, c’est au tour du Swing Rencontre Trio de faire vibrer la scène du Village Jazz avec des arrangements de standards et les compositions originales de son album Pour l’Instant.

Pour la dernière journée de l’édition 2021, samedi 31 juillet, bienvenue au Buddy Jazz Club et à son savoureux mélange de swing, de jazz New Orleans et de langoureuses biguines des Caraïbes.

 

Jazz A FoixJazz à Foix – Le Off

 

Deux événements « hors les murs »

En dehors des Jam sessions quotidiennes à 23h au Village Jazz, il faut noter la programmation de deux événements matinaux lors de ce 20e festival. Tout d’abord le mariage du classique et du jazz, de l’orgue (tenu par Henri Ivars) et de la clarinette ou du saxophone (dans lesquels va souffler Richard Calleja) vendredi 30 juillet à 11h30 à l’abbatiale Saint-Volusien de Foix. Une proposition suivie le lendemain, samedi 31 juillet à 11h, par un concert du Quintet Phoebus à Saint-Pierre-de-Rivière.

Et toujours, des exposants et un (bon) restaurant au Village Jazz…

Le Village Jazz prend ses quartiers devant l’entrée de la cour de l’école Lucien Goron, centre stratégique et point de ralliement du festival pour le public des concerts et des Jam sessions. C’est aussi le lieu où s’exposent l’artisanat et les artistes locaux, celui où l’on peut se rafraîchir et reprendre des forces grâce aux services d’une buvette et d’un restaurant où vous attendent les plats cuisinés par Didier Lamotte, chef du Phoebus, une adresse bien connue des gourmets ariégeois.

Vingt ans de jazz à Foix, ça se fête !

Billetterie en Ligne 

Jazz à Foix  

Toutes les informations et le détail de la programmation sur : http://jazzfoix.com/