Contactez-nous
Vendredi 21 Septembre 2018

Scène asymétrique

Par Jérôme Gac

Centre de Développement chorégraphique national de Toulouse Occitanie, La place de la Danse conjugue au féminin sa saison et son festival Ici & Là.

 

Centredansetoulouse  « IMAGO-GO »

 

«Cette année a voulu que la programmation accorde une belle place – presque toute la place – aux femmes chorégraphes, sous l’égide d’une grande figure de la danse contemporaine, Maguy Marin», annonce Corinne Gaillard, directrice de La place de la Danse – Centre de Développement chorégraphique national de Toulouse Occitanie. Le CDCN est en effet partenaire du Théâtre de la Cité et du Théâtre Garonne qui présentent notamment la première et la dernière pièce (« May B » et « Ligne de crête ») de Maguy Marin, dans le cadre du cycle «Portrait/Paysage» dédié cette saison au parcours de la chorégraphe. Dès la rentrée, en partenariat avec le Printemps de Septembre, La place de la Danse accueille dans son studio « Tutuguri », étrange performance corporelle et vocale de la danseuse et ventriloque Flora Détraz.

Après la place du Capitole l’an passé, la deuxième édition du Jour de la Danse investit au début de l’automne trois lieux du quartier Saint-Cyprien. Cette manifestation gratuite et en plein air invite quatre compagnies pour une après-midi haute en couleurs : déambulation de la « Parade moderne » au jardin Raymond VI, soit dix créatures géantes conçues par les plasticiens et performeurs Yvan Clédat et Coco Petitpierre ; « M.A.K.T.O.U.B » («destin» en arabe), de Seifeddine Manaï, interroge les choix de vie et les événements incontrôlables qui échappent aux certitudes toutes tracées, puis Anne-Sophie Gabert et Julie Lefebvre brisent avec « Vendredi » le quatrième mur qui sépare interprètes et spectateurs dans une forme chorégraphique entre fête spontanée et performance dansée sur une musique électro jouée live sur la place Olivier ; le port Viguerie accueillera « Origami » qui met en scène un conteneur en métal de douze mètres de long modelé par le scénographe et mécanicien Silvain Ohl pour les besoins d’un spectaculaire solo interprété par Satchie Noro.

À la fin de l’automne, on verra au Théâtre Garonne « les Vagues », nouvelle création de Noé Soulier, artiste associé au CDCN de Toulouse, qui rassemble six danseurs et deux percussionnistes pour une nouvelle exploration du geste coupé de son intention ou laissé inachevé. Le Moulin de Roques-sur-Garonne accueille cet hiver la chorégraphie d’Émilie Labédan réinventant dans un décor banal, entre réalisme et étrangeté, la vie d’une maison et de ses résidents à partir d’indices et de traces. Au Centre culturel de Ramonville, on annonce la nouvelle pièce de Marta Izquierdo Muñoz qui se penche sur la figure de la majorette – et son bâton – dans « IMAGO-GO » (photo). Au printemps, les trois danseurs acrobates de Naïf Production explorent dans « la Mécanique des ombres », au Théâtre des Mazades, le passage de la solitude à la solidarité.

Au Théâtre Sorano, Salia Sanou présente deux duos, premiers volets de sa trilogie « Multiple(s) », où il dialogue respectivement avec la romancière Nancy Huston et la chorégraphe Germaine Acogny. Installation vidéo du photographe Denis Darzacq, « la Ronde » exhibe simultanément au CDCN huit solos chorégraphiques. Au Théâtre Garonne, Gaëlle Bourges organise avec « le Bain » une plongée dans l’histoire de l’art autour de deux tableaux du XVIe siècle, et Kaori Ito signe avec « Robot, l’amour éternel » un solo méditatif en forme de confession intime.

Au Théâtre de la Cité, la Cap-Verdienne Marlene Monteiro Freitas s’empare avec douze interprètes de la tragédie d’Euripide « les Bacchantes » pour livrer sur le grand plateau un show musical et burlesque au rythme endiablé, et Sylvain Huc interprète son premier solo après avoir chorégraphié plusieurs pièces de groupe. Dans le cadre du cycle de conférences proposé au CDCN, en partenariat avec l’Isdat (Institut supérieur des Arts de Toulouse), Loïc Touzé revient sur son histoire avec la danse dans la conférence performée « Je suis lent », etc.

Enfin, désormais nommé Ici & Là, le festival annuel de La Place de la Danse se déploiera cet hiver dans neufs lieux de la métropole pour mettre à l’honneur les femmes chorégraphes : l’Allemande Honji Wang, l’Irlandaise Oona Doherty, la Flamande Lisbeth Gruwez, l’Israélienne Meytal Blanaru, la Brésilienne Lia Rodrigues, l’Américaine Lucinda Childs, la Sud-africaine Robyn Orlin, les françaises Dominique Brun, Olivia Granville, Marion Muzac, etc.

Jérôme Gac
pour le mensuel Intramuros

« IMAGO-GO » © Nicolas Cadet


Présentation de la saison de La Place de la Danse,
mercredi 12 septembre à 19h00, 
au Studio du CDCN de Toulouse,
5, avenue Étienne-Billières
Tél. :  05 61 59 98 78