Contactez-nous
Mardi 12 Novembre 2019

Annette Cunnac

Regard d’Annette Cunnac sur ces paysages d’ici et d’ailleurs

Par Pauline Cauhepe

Chez Annette Cunnac, l’art est partout. On ne sait où poser le regard. Sur les murs, des peintures colorées, les siennes. Celles de paysages familiers du pays Salvagnacois si cher à son cœur ou des scènes capturées lors de ses voyages.

 

Annette Cunnac

 

On s’approche, on plisse les yeux pour en capter chaque détail. Un peu plus loin, un dessin en noir et blanc, souvenir d’un de ses voyages en Chine. Des tissus et coussins colorés posés sur les canapés invitent à l’évasion et laissent place à l’imagination. Chaque objet, décoration, sculpture a une histoire. Posé en évidence, à sa place, avec une sorte de tendresse et respect. Près de la fenêtre, sur un petit chevalet, une peinture de Rabastens. Annette raconte, le sourire au coin des lèvres, les anecdotes concernant chacune de ses œuvres. Quand on regarde ses tableaux, l’une des premières choses que l’on remarque, c’est cette omniprésence de lumière, comme si un rayon de soleil venait se poser sur chacune des scènes. « C’est l’essentiel » dit-elle. « La lumière transcende tout. Un rayon de soleil, un halo de lumière suffit pour qu’un lieu, un paysage, une scène que l’on trouve d’habitude ordinaire soit sublimé ». Le regard posé sur l’un de ses tableaux, elle ajoute « ce que je recherche à travers la lumière, c’est exprimer une beauté ».

Lire la suite...

Au bout des escaliers en bois clair, son atelier, sous les toits. Une pièce claire, intimiste, lumineuse grâce à de grands velux. A gauche, quelques toiles assemblées face à une table couverte d’une nappe blanche. « Cela me donne une idée de comment les disposer lors de l’exposition. Je fais des essais, je les habille, je mets un système d’accroche. En fait être peintre c’est être aussi bricoleur » dit-elle en souriant. Elle s’excuse pour le désordre mais paradoxalement, pour un atelier, c’est plutôt ordonné. Chaque instrument est à sa place.

 

 

Cette pièce, est une galerie à elle seule.  A droite, quelques toiles sont entreposées « ce sont celles que je ne suis pas encore sûre de prendre ». Elle s’approche et prend une de ses œuvres. «Je n’avais pas touché à cette peinture depuis près d’une vingtaine d’années. Ce n’est pas la seule d’ailleurs. Elles étaient là, dans un coin, non abouties et puis j’ai eu envie de les reprendre. J’ai ressorti mes diapositives, et je me suis replongée dans mes voyages». Annette Cunnac travaille ainsi. Lors de ses balades, ses voyages elle prend une photo furtive, se pose et fait un croquis de cette scène qui la touche puis dans son atelier, elle restitue cette force vivante en travaillant la matière, par des empattements. Le pastel, lui permet ça. « On peut y repasser plusieurs fois, le travailler avec d’autres matières … Ce n’est pas seulement le pinceau posé, ce sont des bâtonnets, il n’y a pas de mélanges à faire, c’est plus instantané ». Elle ajoute : « Je n’essaye pas de faire du beau. Je veux juste figer, partager ce que j’ai pu ressentir à cet instant ». De ces peintures, se dégage une certaine douceur, une impression de temps qui passe lentement. On imagine que ces instants ont été vécus avec passion. Toutes les scènes représentées sont retranscrites avec respect. Pour elle, l’essentiel est de rester curieux, toujours attentif et rapide. C’est pour cela que la photo l’aide aussi beaucoup. « Peu importe qu’une photo soit mal cadrée, flou, je veux juste capter l’instant, que les personnes restent naturelles, que le sentiment ressenti sur le moment soit sincère car dans mon atelier, je recompose la scène. »

 

Annette Cunnac Couleurs Annette Cunnac Pastels

Ici et ailleurs – regards de peintres

Près de son chevalet, ses bâtonnets de pastel, rangés, ordonnés dans de petites boîtes en bois, rappellent les couleurs présente sur ses tableaux. Sur une table en bois, de la peinture sèche : du bleu foncé, du bleu clair, du vert, du jaune, du rouge … Toute une toile qui se dessine.

Rien ne paraît ordinaire dans l’œil d’un peintre car tout passe par le regard. On voit peut-être différemment et on fait attention à des choses que beaucoup ne voient pas ». Depuis le 7 jusqu’au 19 octobre, elle a décidé d’exposer une vingtaine de ses œuvres à la Galerie Mage à Toulouse. Des paysages d’ici : des couchers de soleil sur la Garonne, des ciels après la pluie mais aussi des paysages d’ailleurs : de Toscane, du Pakistan, de l’Himalaya … Tout autant de voyages, de balades et souvenirs qui l’ont marquée à jamais. Le regard posé sur l’un de ses tableaux, elle raconte : « les voyages permettent de remettre les pendules à l’heure et de relativiser sur notre quotidien ». Tout autant de scènes, remplies d’émotions, qui ne laissent aucun spectateur sans réactions.

 

Mains

 

Site Internet d’Annette Cunnac

photos  ©  Pauline Cauhepe

Galerie Mage
Exposition Annette Cunnac
du 07 au 19 octobre 2019

 

Toulouse-Lumière soleil couchantPeintre de l’authenticité, pastelliste.

Réside et travaille à Toulouse où elle s’est établie en 1983. Est formée aux cours du soir de l’école des Beaux-Arts de Toulouse, formation qu’elle complète au sein de l’Académie de Dessin de Toulouse. Après avoir mené de front sa carrière professionnelle et la réalisation de sa passion pour la peinture, elle se consacre pleinement à sa carrière de peintre. Elle expose dans différentes manifestations artistiques au cours desquelles elle remporte de nombreuses distinctions et réalise des expositions personnelles en galerie. En 2014 est nommée sociétaire des Artistes Français.

Elle puise ses sujets dans le monde qui l’entoure. Sa passion pour les voyages l’emmène sur les mythiques routes de la soie et plus récemment en Ethiopie. Son art se nourrit de ses rencontres et découvertes de nouvelles cultures qui sont essentielles à l’authenticité de sa création. Imprégnée de ses voyages, elle nous offre un nouveau regard sur Toulouse avec ses pastels et ses huiles dont les sujets dégagent une profonde humanité.

« Transmettre une émotion sincère et authentique, telle est la finalité de mon art. Je compose un tableau pour mettre en scène des instants de vie que je souhaite partager  ».

Sa technique : huile sur toile et pastel sec pour capter la lumière par la couleur et les forts contrastes. Une composition rigoureuse et un dessin poussé au maximum de sa puissance suggestive viennent renforcer la dimension dramatique de l’œuvre.

 

annette cunnac ars en re coucher de soleil annette cunnac ethiopie matin debre markos
annette cunnac ethiopie scene de vie 13 annette cunnac ouzbekistan femmes2 au marc
annette cunnac ouzbekistan le gour emir annette cunnac route de la soie bazar de 2

annette cunnac route de la soie croquis

annette cunnac route de la soie lac karaku

annette cunnac route de la soie croquis2

annette cunnac saint petersbourg

   

 

                                                            

 

 

Annette Cunnac, pastelliste et peintre du réel, pris sur le vif (Culture 31 - Marjorie Lafont)

L'Eté de l'Art aux paysages Tarnais

Artistes en liberté : remise des prix (La Dépêche du Midi - octobre 2014)

La Salvetat-Saint-Gilles. Le palmarès de l'expo Traits et couleurs (La Dépêche du Midi - avril 2014)

Salvagnac. Deux beaux cadeaux pour la commune (La Dépêche du Midi - janvier 2010)

Portrait d’Artiste  (Maison Cosy - juin 2015)

 

Biographie

Née en 1950 dans le Tarn, terrain de ses premières inspirations, Annette Cunnac réside et a son atelier à Toulouse où elle s’est établie en 1983, date à laquelle elle s’inscrit aux cours du soir de l’Ecole des Beaux-Arts, atelier de Pierre Darques, où elle acquiert de solides bases en dessin et peinture qu’elle complète au sein de l’Académie de Dessin de Toulouse. 

Ses premières émotions en art ont été suscitées par la découverte des impressionnistes dans les magazines consacrés à la peinture. Ces œuvres éveillent en elle un profond désir de restituer sur des toiles la douceur et l’harmonie des paysages de la campagne autour d’elle.

Après avoir mené de front sa carrière professionnelle et la réalisation de sa passion pour la peinture elle se consacre entièrement à son art. En 2014 elle est nommée Sociétaire des Artistes français.

Démarche

Annette Cunnac puise autour d’elle les sujets de ses œuvres et se concentre sur deux thématiques, les paysages et les scènes de vie. Elle cherche à capter inlassablement la magie de la lumière et l’intensité des couleurs.  «Sublimer la vérité du sujet avec une palette de couleurs poussée et avec de forts contrastes pour exprimer l’essentiel telle est la finalité de ma pratique artistique ». Les rythmes colorés tout en finesse et la vibration des blancs renforcent la poésie et la sérénité des scènes de rue, particulièrement celles d’Ethiopie. « Je recherche en permanence un équilibre entre graphisme et couleur ». Le cadrage et la composition sont classiques, mais les sujets traités sont contemporains. 

Elle travaille en atelier à partir des croquis et des photos qu’elle réalise au cours de ses voyages et qui sont un support à sa mémoire visuelle. « Retrouver le calme de mon atelier pour rassembler mes souvenirs et organiser les sujets qui donneront naissance aux futures œuvres m’est indispensable». 

Elle pratique également la peinture sur le motif en parcourant la campagne autour d’elle avec son chevalet et sa boite de pastel, dans la tradition de la peinture de « plein-air ».  «Peindre sur le motif est un moment précieux. On est porté par le sujet et le dialogue s’installe immédiatement. La technique du pastel confère une grande rapidité d’exécution pour saisir une lumière fugace, la vibration d’une couleur ou le mouvement d’une silhouette. Il permet des gestes légers et précis à la fois».